Le suivi en entreprise comme aboutissement du recrutement

Nos héros n’attendaient plus que vous pour la fin de l’aventure ! Rappelez-vous : Miss H. Padler, responsable du recrutement avec à sa gauche une entreprise et à sa droite des candidats. L’intrigue ? Qui, parmi ces hommes ou ces femmes, va être choisi ? Suspens… Au risque de divulgâcher la fin du film, chez MYhumanPARTNER, tout se termine par une rencontre et par une embauche réussie ! Aujourd’hui, place à l’épilogue. Vous avez compris qu’être recruteur, c’est savoir créer des connexions tangibles entre les humains, et plus subtiles entre les ressentis de chacun. Pour clore nos entretiens avec Miss H. Padler, à travers son implication globale, zoom sur l’importance de son rôle dans l’intégration du nouvel embauché. Laissons-lui maintenant la parole !

 

Miss H. Padler, une fois établi le profil parfait et le candidat sélectionné, tout s’arrête ?

Absolument pas ! Alors oui, la majeure partie du recrutement est derrière nous. Mais si préparer en amont le recrutement est indispensable, il faut bien savoir qu’une fois la candidature validée par l’entreprise, je ne cesse pas mon accompagnement. Il ne suffit pas d’avoir identifié des compétences, des savoir-faire et une motivation, il faut s’assurer que l’humain saura trouver sa place dans l’entreprise qui a besoin de lui ! Quand l’entreprise rencontre le candidat et le met en situation professionnelle afin d’évaluer à son tour ses aptitudes et ses réactions, il faut conduire cette étape du recrutement dans la bienveillance et le respect. Une fois le choix arrêté, c’est l’étape à proprement parlé de l’intégration, moins connue mais incontournable.

 

L’attention portée au candidat et son accueil sont donc déterminants dans la durée ?

Un nouvel emploi est une situation déstabilisante, qui que l’on soit. La réussite, si elle est inhérente aux compétences métier du candidat, passe aussi par plusieurs points : à l’échelle de l’entreprise, il s’agit véritablement de lui faire faire le tour du propriétaire, de le mettre en contact avec la culture de la société et de lui présenter tous les collaborateurs déjà en poste et mis au courant de son arrivée. De façon plus précise, le salarié va être présenté à tous ses futurs collègues avec lesquels il aura des interactions et enfin, il s’agira de favoriser l’appropriation de son poste. Réserver un espace de travail correctement aménagé, transmettre les supports de communication de l’entreprise, ne pas hésiter à provoquer des discussions régulièrement afin de s’assurer que tout va bien et répondre à ses questions : à travers cette intégration maîtrisée, échanger permet de mesurer l’évolution du salarié en place, de permettre son épanouissement et d’en faire un futur pilier de l’entreprise. Je coordonne tout cela et je reste pour l’entreprise et le salarié, la référente du recrutement.

 

Le cœur du recrutement serait donc l’intégration ?

J’aime à penser que le processus d’intégration, pour être totalement efficace, prend plusieurs mois, voire une demi-année. Pendant cette période, il y a de vrais enjeux : pour l’entreprise et son développement et pour le salarié et son implication. La période d’essai, il faut réussir à la transformer en embauche durable ! Les avantages à suivre l’intégration sont doubles : l’entreprise se sent épaulée dans la gestion de l’humain et peut donner toute son attention aux compétences techniques. Parallèlement, le salarié peut formuler des retours, souvent pertinents et utiles à la mise en place de nouveaux protocoles. Intégrer avec soin, ce n’est pas perdre du temps, bien au contraire. C’est gagner en rapidité d’adaptation, en autonomie et en productivité. Nouveau salarié comme entreprise s’apprivoisent pour travailler au mieux ensemble. Je suis presque tentée de dire que le candidat recrute son employeur à ce moment-là ! Ce temps aux contours souples va réellement être les fondations d’un futur cadre solide. Chacun y met du sien et c’est valorisant pour tous.

 

Les avantages de l’intégration sont indéniables. Vous suivez le candidat en poste, mais quelle est votre rôle auprès de l’employeur ?

Avant la fin de la période d’essai, je suis en contact avec l’employeur afin de faire un premier bilan et d’envisager les perspectives. Il est aussi nécessaire que l’employeur, même s’il est en contact régulier avec son nouvel employé, prenne le temps de reposer toutes les cartes sur la table. Souvent, débordé par ses nouvelles fonctions, le salarié ne dispose pas d’un temps de pause et de réflexion, il est dans l’action. Pourtant des limites, des difficultés peuvent émerger et doivent être résolues avant que l’employeur, le candidat et moi-même ne nous retrouvions une dernière fois avant que chacun prenne son envol ! Ce moment permet de renouveler la confiance entre chaque partie. MYhumanPARTNER accompagne dirigeants, managers et équipes afin de leur donner toutes les clefs de leur réussite.

 

L’intégration est véritablement un enjeu majeur. Un mot pour les employeurs qui auront à faire ces démarches et pour les candidats qui vont vivre cette expérience ?

Le management du futur salarié commence avant son arrivée ! Les enjeux du recrutement sont multiples. Recruter représente un coût non-négligeable et recourir à un cabinet de recrutement comme MYhumanPARTNER est un pari gagnant sur la finalité de l’opération. Accueillir de façon personnalisée et appropriée une nouvelle personne, c’est miser sur l’humain. C’est aussi soigner l’identité de la société et se préserver de toutes suspicions de comportements inadaptés envers les candidats ! Les employeurs ont tous une histoire à raconter. Le nouvel arrivant est un nouveau personnage voire un nouveau héros de l’histoire. Les premiers pas sont décisifs et je reste persuadée que s’impliquer dans l’intégration est une plus-value pour tous.

 

Miss H. Padler, un immense merci pour votre exposé. Maillon central de la chaîne du recrutement, vous avez su nous faire comprendre les finesses et les enjeux d’une telle démarche. Bonne route à vous dans vos nouvelles aventures !